Nommés Naihanchi sur l'ile d'Okinawa, Funakoshi sensei leur donna le nom de Tekki 鉄騎. les anciens maîtres disaient qu'il ne fallait pas démontrer TEKKI avant de l'avoir pratiqué eu moins mille fois.

Symbolique

On peut associer à la pratique des TEKKI :
un état d’esprit « ferme et puissant « .

L’idéogramme de tekki est composé de  « fer et cavalier ». Un cavalier de fer ? C’est la posture dite Kiba dachi qui doit être de fer  !
On prononce  » TEK- KI  » et non « teki ».

Techniquement

les kata de base tekki servent à renforcer les membres inférieurs par une posture très ferme et puissante, enracinée dans le sol.
Tekki nidan contient 24 mouvements. On y apprend à coordonner et dissocier le travail du bas et du haut du corps. Tekki exige de la force dans le jambes et souplesse, et puissance sur le haut du corps.
Une position est étudiée : Kiba-dachi .
Le embusen ( diagramme au sol du kata) est de forme en une ligne, un axe unilatéral : ichi-ji gata

Partagez le kata du moment